signeakTexte et mise en scène d'Alexandre Koutchevsky

signeakAvec Charline Grand, Marina Keltchewsky, Yaya Mbilé, Élios Noël (distribution en cours)
signeakCréation 2021

 Rivages palmier

 

Rivages est un projet de théâtre-paysage fondé sur les trois sommets du commerce triangulaire. Rivages sera joué sur des plages d'Afrique, des Caraïbes, et d'Europe, trois paysages maritimes de la traite négrière transatlantique.

Rivages part du désir lointain de faire du théâtre-paysage sur et à partir de ces seuils que sont les plages.

Rivages cherche la réciprocité des regards, des histoires, l'échange et l'articulation des points de vue entre les trois sommets du triangle.

Rivages cherche un récit triangulaire mêlant des artistes et des langues des trois continents.
Rivages part de l'intuition que la frontière mouvante et vertigineuse entre mer et terre, appelée plage, est une fenêtre ouverte sur la traite esclavagiste. Les rivages sont des paysages de départs et d'arrivées, ils sont le territoire d'arrachements, d'embarquements et de débarquements forcés.

Les rivages sont comme une épaisseur de paysage à parcourir, ils sont à feuilleter. Le spectacle sera un déambulatoire menant le public de l'arrière-pays (la terre), à la mer. On entendra la mer avant de la voir.

Faire sentir l'épaisseur du « paysage rivage » signifie : distribuer les signes graduellement afin de préparer tranquillement l'apparition de l'océan. Qu'avant de le voir on l'écoute, on écoute ce qu'il raconte. Que pour l'atteindre il faille à la fois marcher, traverser l'arrière-pays (sur quelques centaines de mètres tout au plus) et traverser la complexité de cette histoire.

Cette lente approche du rivage constitue en soi une dramaturgie symbolique du temps nécessaire pour appréhender les ramifications de la traite transatlantique : il faut nourrir le chemin pour faire apparaître l'océan dans toute sa profondeur historique.

Ce trajet géographique sera connecté à la course du soleil. Rivages commencera en début de soirée dans les terres et se terminera dans la nuit face à la mer. Cette mer que l'on a entendue, de plus en plus près, ne sera vue que de nuit.

Une phrase-titre d'Achille Mbembé accompagne cette idée : « Sortir de la grande nuit ». Cette « nuit », le spectacle propose d'y entrer, afin, on l'espère, d'y voir plus clair.

Une autre phrase, ancienne, résonne : Ibant obscura sola sub nocte per umbram. Hypallage de Virgile dans l'Énéide, où Énée et la Sibylle s'avancent dans les Enfers : Obscurs parmi les ombres ils allaient dans la nuit solitaire.

Dans Rivages, il y aura une ou des langues d'Afrique, une ou des langues des Caraïbes, et du français, tant il est vrai que la nomination du monde, de son histoire, n'est pas la même pour chaque langue. À commencer par le mot même d'« esclavage ».

 signeak

Quelques pistes...

documentaire « Les routes de l'esclavage »

 

signeak

Générique

Texte et mise en scèneAlexandre Koutchevsky
Interprètes et partenaires de recherche : Charline Grand, Marina KeltchewskyYaya Mbilé, Élios Noël
Artiste des Caraïbes (en cours)
Espace sonore, composition musicale : Julie Mathieux

Diffusion : Florence Bourgeon
Production
: Gabrielle Jarrier
Administration
: Charlotte Hubert-Vaillant

Production : Lumière d’août
Coproduction (en cours) : Le Quartz, scène nationale de Brest, Théâtre de Lorient-CDN, L'Archipel (Fouesnant), Orphéon (La-Seyne-sur-mer) dans le cadre d'une résidence d'écriture soutenue par la Région PACA
Soutiens : Le Canal - théâtre du Pays de Redon, scène conventionnée pour le théâtre (Redon)

signeak

Contacts

FLORENCE BOURGEON, chargée de diffusion
florencebourgeon[a]lumieredaout.net  / 06 09 56 44 24

ALEXANDRE KOUTCHEVSKY, auteur et metteur en scène
alexandrekoutchevsky[a]lumieredaout.net  / 06 31 09 30 34

CHARLOTTE HUBERT-VAILLANT, administratrice
charlottevaillant[a]lumieredaout.net / 02 22 93 57 69