signelqTexte de Laurent Quinton

signeafMise en scène d'Alexis Fichet

signeafCréation 2009

 

bastards of millionaires a.fichet l.quinton www.lumieredaout 2
Photographies Caroline Ablain

 

Générique

Texte Laurent Quinton
Mise en scène Alexis Fichet
Scénographie Bénédicte Jolys
Interprètes Thomas Gonzalez, Bérengère Lebâcle, Giuseppe Molino, Benoît Résillot, Boris Sirdey
Lumière Arnaud Godest (création), Gweltaz Chauviré (reprise)
Stagiaire lumière Rozenn Tregoat
Administration Sonia Rolland (création), Charlotte Hubert-Vaillant (reprise)

Production Lumière d’août
Coproduction et accueil en résidence théâtre de l'Aire Libre, Saint-Jacques de la Lande

Soutien du ministère de la culture et de la communication au titre de l'aide à la production

 

Calendrier

Création les 28, 29 et 30 avril 2009 au théâtre de l'Aire Libre, Saint Jacques de la Lande

Reprise les vendredi 19 et samedi 20 février 2010 au théâtre de l'Aire Libre, Saint Jacques de la Lande

 

bastards of millionaires a.fichet l.quinton www.lumieredaout 1

Texte

Télécharger le texte Bastards of millionaires! de Laurent Quinton en format pdf en cliquant ici


Présentation

Quatre militants d'extrême gauche enlèvent une femme et la séquestrent. Chef d'entreprise, responsable de nombreux licenciements, elle représente pour eux un mal mystérieux auquel ils ne vont cesser de se heurter. Ce qui va se jouer, au sens théâtral du terme, c'est l'affrontement de visions collectives déjà anciennes et d'une individualité décomplexée, dans une ambiance d'attente propice à la réflexion. Chacun parle, se confronte, et puis les corps aussi qui se manifestent quand on ne les attend pas, et c'est la vie elle-même qui circule, et offre ses multiples facettes - énigmatiques - politiques - physiques.

Bastards of Millionaires! est une pièce de théâtre, avec des personnages, un fil narratif, des actions spectaculaires. Mais c'est aussi un cheminement qui frôle la philosophie, qui provoque de la pensée, qui ausculte l'état étrange de la pensée de gauche, et la possibilité même d'une radicalité de gauche en France au début du xxie siècle. C'est une pièce sur l'action à gauche - les personnages sont des activistes - à un moment où l'action en elle-même est considérée comme utopique. C'est ce non-lieu et cet écart qu'explorent les personnages, et c'est aussi le sujet de la pièce. À leur endroit, les gestes et les paroles des personnages forment une opposition.

 

 

bastards of millionaires a.fichet l.quinton www.lumieredaout 4

 

Propos croisés

 signelqLaurent Quinton : J'ai commencé cette pièce en 2003, avant même la création de Lumière d'août. Elle s'est nourrie ensuite des textes des auteurs du collectif, et notamment de La joie d'Alexis Fichet (2006), à qui elle a essayé d'emprunter une certaine décontraction de la parole intellectuelle. Il y a, dans le travail d'écriture et de mise en scène d'Alexis Fichet, une simplicité qui m'intéresse parce qu'elle permet de transmettre, de manière accueillante, des réalités très complexes. Je rêve que la parole la plus abstraite, la plus intellectuelle, puisse surgir sur scène d'un lieu corporel et non cérébral.

L'un des buts affirmés de Bastards of Millionaires!est de faire quelques pas vers une libération de l'imaginaire politique. L'action politique ne peut plus, aujourd'hui, se contenter de la Raison, du Dialogue, de l'Idée, du Projet. Il faut aussi qu'elle prenne en compte le corps qui vibre, l'inconscient individuel et collectif, et l'absurdité essentielle - et la violence de tout ça.


signeafAlexis Fichet : Je connais les textes de Laurent Quinton depuis longtemps. En février 2005 j'ai fait ma première mise en lecture sur Bruxelles. Depuis j'ai suivi les différentes pistes politiques de Laurent. Je suis admiratif de Qu'en pense la communauté ?, que j'ai mis en scène dans le cadre des Courtes pièces politiques, et il me semble que Bastards of Millionaires! pourrait se rapprocher de cela, de cette précision dans la manière d'ausculter les idées, une précision qui provoque de la pensée. C'est dans les textes de Laurent que je trouve le mieux l'adéquation entre une idée et sa formulation, et cela donne des phrases profondément marquantes, qui me restent.


signelq Laurent Quinton : Bastards of Millionaires! tente de saisir le point de rupture de l'individu et du collectif, dans un contexte d'action politique. Les personnages ont consacré leur vie à l'activisme politique et tout à coup, ils sont saisis par quelque chose qui les déborde. Pour moi, ce qui déborde, c'est la vie elle-même. Tout le monde s'aperçoit que l'action et la pensée sont beaucoup trop étroites pour la vie vivante et palpitante.


signeafAlexis Fichet : Quand Laurent Quinton m'a laissé lire les premières pages de Bastards of Millionaires!, j'étais frappé par la grande quantité de dialogues, moi qui n'ai presque mis en scène que ceux de Qu'en pense la communauté ? un texte de Laurent justement. Et j'avais envie de m'atteler à ça, dans mon parcours de metteur en scène, une écriture qui ne refuse pas les instances traditionnelles du théâtre (fable, personnages, Histoire). Je reçois très bien la question de Laurent sur l'individu et le collectif, mais ce ne sera pas le centre de mon travail : c'est déjà clair. Mon endroit de travail est plutôt celui de l'écart entre un geste et sa possibilité, et c'est de là que viendra la tension dramatique. Dans cette pièce, la beauté de chaque geste réside justement dans sa quasi-impossibilité, et dans la conscience plus ou moins claire que les personnages en ont, dans une situation précise. En ce sens, c'est une pièce sur la présence, et l'interprétation prendra une place plus importante que dans mes travaux précédents.


signelq Laurent Quinton : Le texte de Bastards of Millionaires! ne sera, de fait, qu'une première version. Il est très important pour moi qu'un texte de théâtre puisse évoluer en fonction du travail engagé sur le plateau, mais aussi en fonction du corps, de la langue, et de l'esprit de l'équipe artistique. Je conçois mon rôle d'auteur comme celui d'un accompagnateur de la forme théâtrale. J'essaie de concevoir mes textes comme de la matière vivante, joyeuse d'être saisie et comprise, et rechignant le moins possible à perdre son éventuelle "identité ". Chaque mot compte dans ce texte, mais chaque mot sait bien qu'il ne meurt pas s'il est déplacé, effacé, remplacé. Ce qui vit en lui est bien plus grand que son sens ou sa place dans la phrase.

 

 

bastards of millionaires a.fichet l.quinton www.lumieredaout 3

 
Entretien entre Jean Beaucé et Alexis Fichet

Cliquez ici (pdf) pour lire l'entretien entre Jean Beaucé, directeur de l'Aire Libre, et Alexis Fichet, metteur en scène de Bastards of millionaires!