signembTexte et mise en scène Marine Bachelot Nguyen

signembForme théâtrale légère (création décembre 2018), prochaines représentations :
vendredi 14 juin 2019 à 19h, Le Grand T, Nantes (dans le cadre de Nous Autres)

signembSpectacle de plateau (création septembre 2019), prochaines réprésentations :
23 septembre à 14h15 et 24 septembre 2019 à 14h15 et 20h30 au Théâtre Le Canal,
Redon (35)
9 janvier 2020 Théâtre Le Strapontin, Pont-Scorff (56)
3 mars 2020 Le Vivat, Armentières (59)

 

 circulationscapitales2018 cutlow

 

Circulations Capitales est liée à deux résidences en 2018 à Saïgon (Viêtnam), qui ont conduit Marine Bachelot Nguyen et les comédiens Marina Keltchewsky, François-Xavier Phan, à explorer leurs mémoires familiales, en lien et en résonance avec les grandes idéologies (Colonialisme, Christianisme, Communisme, Capitalisme).

 

Comment les grands C s'entrelacent en nous...

Un des ancêtres de François-Xavier, Philippe Phan Van Minh, fait partie des premiers saints chrétiens martyrs du Viêtnam. Ma grand-mère viêtnamienne, convertie au catholicisme, a utilisé son amour pour Jésus, à un moment de sa vie, pour cesser toutes relations conjugales avec son mari. Nos deux familles viêtnamiennes ont fui en France par crainte du communisme, en 1957 et 1963, et ont été hantées par ce spectre. Marina a grandi en URSS, et vécu la chute du Bloc soviétique, l'arrivée du mode de vie capitaliste dans le quotidien des Russes : des Mac Donalds qui poussent, une babouchka qui découvre un yaourt... À la fin des années 1990, une de mes cousines au Viêtnam me parlait des périodes de famine et de « riz poussiéreux » vécues dans son enfance. Comment elle avait appris le russe, langue d'avenir, puis soudain dû se mettre à l'anglais, comme tous les jeunes de sa génération.

Le Viêtnam est traversé par ces chocs, contrastes, nés des soubresauts de l'histoire et de la politique, des guerres, qui viennent bouleverser ou transformer le quotidien des habitant.e.s. J'ai toujours été frappée de voir la capacité d'adaptation des Viêtnamien.ne.s à ces changements, leur capacité de résilience, mais aussi les silences, les traumas, les blessures, qui sont, plus que jamais, à creuser et à raconter – pour mieux les digérer, les dépasser, les transformer.

Pour raconter la grande histoire, affronter notre héritage des -ismes dans leur complexité, nous avons besoin de faits concrets, d'éléments intimes, parfois anecdotiques, mais qui condensent de véritables vertiges historiques et politiques. Partir de nos biographies et histoires infimes, de nos souvenirs, failles, blessures ou colères, et les partager dans des gestes sensibles et esthétiques.

 

Questions capitales

Comment les grandes idéologies et le politique viennent-ils modeler, transformer les esprits, les corps, les marquer de leur empreinte ?

Qu'est-ce qui est transmis, qu'est-ce qui est non-dit ?

Comment réinventer son lien avec des histoires et réalités méconnues ? Mettre mots ou images sur ce qu'on ignore, sur ce qui est tu ?

Comment revient-on dans le pays de ses origines familiales sans le fantasmer ?

Comment nourrir nos identités, nos rapports et présences au monde, en prenant garde à ne jamais les figer ?

Quels héritages assumons-nous ? Quels héritages rejetons-nous ?

 

CC vietnam fev mars18 site1

 

Processus et dispositif théâtral

Lors de nos deux résidences à Saïgon et d'autres temps de travail en France, nous avons mis en chantier en 2018 ces Circulations Capitales. Ceci en partant de promenades dans Saïgon et au-delà, de rencontres et interviews avec des Viêtnamien.nes de plusieurs générations, de lectures et discussions, puis d'improvisations enracinées dans nos histoires familiales et intimes, toujours dans une tension concrète avec la grande Histoire et les grandes idéologies. Que portons-nous de ces héritages du Colonialisme, du Christianisme, du Communisme et du Capitalisme ?

À partir de ces matériaux composites, j'ai écrit un premier chapitre, que nous avons éprouvé pour créer une forme théâtrale légère, capable de s'installer dans des lieux non théâtraux (auditorium, restaurant, galerie...).

Ce théâtre-récit est porté par les trois individus que nous sommes, dans un rapport de proximité avec le public. Si nous commençons tous trois sur scène, l'autrice s'efface rapidement du plateau pour venir s'asseoir dans la salle : je continue des interventions depuis cette place, sous la forme d'une voix narrative qui offre un autre statut de parole, relance l'action au plateau ou prolonge ce qui vient d'advenir sur scène.

Marina Keltchewsky et François-Xavier Phan passent très librement du souvenir personnel à la fresque historique, du récit épique à la confidence intime, dessinant des circulations dans l'espace et le temps, faisant apparaître des figures et personnages de l'Histoire. Ils entrelacent les langues (français, russe, viêtnamien), le récit et le chant.

L'écriture du texte et du spectacle se poursuit au printemps 2019, pour la création du spectacle de plateau en septembre 2019 : la forme reposera pareillement sur la centralité du récit et des interprètes, mais comprendra un dispositif scénographique et vidéo, alliant un travail d'image et de traduction/soustitrage.

Les retours et discussions avec le public à l'issue des premières lectures et présentations (à Grenoble, Paris ou Saïgon...) nous ont permis de constater combien Circulations Capitales semble être une incitation à la mémoire pour chacun et chacune : de nombreuses personnes nous ont livré leurs histoires et secrets de famille liées à la grande Histoire – une matière sensible et personnelle, à dimension évidemment collective et politique, qui permet de revisiter l'histoire de France, particulièrement dans sa dimension coloniale et internationale.

Circulations Capitales suscite la parole, et nous essayons d'imaginer comment ces temps de dialogue ou d'échanges avec le public pourraient s'inscrire dans la suite de la représentation.

 

Partenaires

Coproduction : Le Strapontin - scène de territoire arts de la parole (Pont-Scorff) ; Le Canal, théâtre du pays de Redon, scène conventionnée pour le théâtre

Partenaires au Viêtnam : Institut français de Saïgon, le Théâtre Hong Hac, le Lycée Français International Marguerite Duras.

Partenaires en France : Troisième Bureau (Grenoble) ; MC2 - Scène nationale (Grenoble) ; festival Mythos (Rennes) ; festival Nio Far (Paris) ; La Chartreuse de Villeneuve lez Avignon - Centre national des écritures du spectacle ; Théâtre de Choisy-le-Roi - Scène conventionnée d'Intérêt National - Art et Création pour la diversité linguistique

Le projet bénéficie du soutien de l'Institut français, de la Région Bretagne, de la ville de Rennes et de Rennes métropole.

 

Générique

Écriture et mise en scène : Marine Bachelot Nguyen, en complicité avec Marina Keltchewsky et François-Xavier Phan
Interprètes : Marina Keltchewsky et François-Xavier Phan

Vidéo et scénographie : Julie Pareau
Lumières : Stéphane Colin

Administration : Charlotte Hubert-Vaillant

 

Calendrier

— 25 février au 9 mars 2018 : première résidence à l'Institut Français de Saïgon (Viêtnam).
Récoltes de matériaux, écriture, rencontres

— 6 mars 2018 : projection-débat de la captation vidéo du spectacle Les ombres et les lèvres à l'IDECAF, Saïgon (Viêtnam).

— 25 avril-début juin 2018 : résidence d'écriture de Marine Bachelot Nguyen à Grenoble, invitée par Troisième Bureau et la MC2 - Scène nationale de Grenoble

— 27 avril 2018 : apéro Circulations Capitales à la MC2 de Grenoble

— 25 mai 2018 : lecture du texte en cours à la MC2, Grenoble, lors du festival Regards croisés de Troisième Bureau

— 3 juin 2018 : lecture-performance à 19h à la Cité Internationale des Arts, Paris 4e, dans le cadre du festival Nio Far

— 1er au 5 octobre 2018 : résidence en lycée à Redon (35), partenariat Le Canal

— 3 au 15 décembre 2018 : seconde résidence à l'Institut Français de Saïgon (Viêtnam).
Poursuite du travail de création, ateliers et présentation le 13 décembre à l'IDECAF, Saïgon.

— 17 février 2019 à 17h : forme légère programmée par Le Strapontin, Pont-Scorff (56) dans le cadre du festival Réel/ment

— 5 avril 2019 à 12h30 : présentation de la forme légère à La Paillette, dans le cadre des Travaux en cours du festival Mythos, Rennes (35)

— 29 avril au 5 mai 2019 : résidence à la Chartreuse - centre national des écritures du spectacle (30)

— 14 juin 2019 à 19h : forme légère au Grand T, Nantes, dans le cadre de Nous Autres

— 23 et 24 septembre 2019 : création du spectacle de plateau, Le Canal - scène conventionnée pour le théâtre, Redon (3 représentations)

— 9 janvier 2020 : Théâtre Le Strapontin, Pont-Scorff (56)

— 3 mars 2020 : Le Vivat, Armentières (59)

 

 CC vietnam fev mars18 site2

Contacts

Marine Bachelot Nguyen
autrice et metteuse en scène – 06 78 52 33 86 – marinebachelot @ lumieredaout.net

Charlotte Hubert-Vaillant
administratrice de Lumière d'août – 02 22 93 57 69 – charlottevaillant @ lumieredaout.net