Comédienne

Julie DuchaussoyDe 2003 à 2006, Julie Duchaussoy se forme au Conservatoire de Bordeaux, puis entre à l’école de comédiens du Théâtre National de Bretagne. En 2009, elle joue dans 399 secondes de Fabrice Melquiot, mise en scène par Stanislas Nordey, au TNB et à Théâtre Ouvert.

En 2010, elle joue dans La triste désincarnation d’Angie la Jolie recréé par Marine de Missolz au Trident à Cherbourg, dans Percolateur blues de Fabrice Melquiot, mis en scène par Augustin Mulliez, et dans Tout doit disparaître d'Eric Pessan, mis en scène par Jean-Christophe Saïs. Elle fait aussi un masterclass avec Krystian Lupa au Centre Culturel Suisse de Paris.

En 2010, elle joue dans Le Château de Wetterstein de Wedekind, mis en scène par Christine Letailleur, créé à Lausanne puis joué au TNB lors du Festival Mettre en scène.

En 2011, elle joue dans Un jour en été de Jon Fosse, mise en scène Charlotte Bucharles et dans Meanings de Pierre Sarzacq.

Elle travaille également avec Lumière d'août : elle joue dans Les dirigés face au changement de Laurent Quinton, mise en scène de Alexis Fichet (création au Théâtre de la Bastille en février 2011), et dans À la racine, texte et mise en scène de Marine Bachelot Nguyen (création au festival Mettre en scène en novembre 2011).

En 2012 elle joue dans le Banquet de Platon, mise en scène Christine Letailleur, et elle met en scène le Feuilleton d'Hermès de Murielle Szac.

En 2013 elle joue dans Hôtel Palestine de Falk Richter mise en scène Frédérique Mingant.

Elle fonde la compagnie Jean Balcon à Paris, en collaboration avec Yoan Charles. Elle met en scène Le roi se meurt de Ionesco (création 2016).



Extrait d'une photo de Pierre Grosbois : Julie Duchaussoy dans Les dirigés face au changement