Comédien

Stephane PiveteauUn désir de théâtre autour de 14 ans puis des choix d’orientation ultérieurs en fonction de celui-ci : Bac L option théâtre (A3 Théâtre) à Rennes puis Sartrouville. Licence en Arts du spectacle, Université Rennes 2 Haute Bretagne

Des rencontres importantes dans le cadre des études et en dehors, des aînés : Martial Di Fonzo Bo et Laurent Javaloyes, la compagnie Théâtre des Lucioles, Madeleine Louarn, Denis Lebert, Nadia Vonderheyden, Nicolas Bouchaud, Jean François Sivadier, Stanislas Nordey. Et par la suite Matthias Langhof, Arnaud Meunier, Pierre Meunier, Christian Esney, Éric Didry, Bruno Meyssat.

Il joue avec Denis Lebert (Introït, Bérénice de Racine, Kant de Jon Fosse), François Tizon (Melancholia 1 la dernière partie de Jon Fosse), Matthias Langhof (Macbeth ou j’ai peur qu’il se réveille avant que ce soit fait de Shakespeare), Cédric Gourmelon (1er Village de Vincent GUÉDON), Arnaud Meunier (Gens de Séoul de Horiza Hirata, 123 d'Eddy Pallaro, En quête de bonheur, 11 septembre 2001 de Michel Vinaver, Chapitres de la chute de Stefano Massini, Le Retour au désert de B.-M. Koltès), Éric Didry (Compositions), Alain Béhar (), Elsa Imbert (Garçonne), Marion Aubert et Marion Guerrero (Rendez-vous).

Avec Lumière d'août, il participe à plusieurs Sorties d’août en 2005, puis il est interprète dans Courtes pièces politiques (création en 2006, reprise en 2012). En 2007 et 2008 il joue dans Artemisia vulgaris (festival Mettre en scène 2008, TNB), texte et mise en scène de Marine Bachelot Nguyen.



Extrait d'une photo de Theo Koppen : Stéphane Piveteau dans Courtes Pièces Politiques (2012).